Détails d'une actualité

actualités

"Bouger": allié face au cancer

Mardi 28 novembre 2017, de 18h30 à 20h au self du GHM, se tient la deuxième réunion d’informati

En savoir +

Test génomique

Une aide à la décision

 

Mieux connaître la maladie et son risque évolutif, c’est mieux traiter les patientes.

Après la prise en charge chirurgicale complète d'un cancer du sein localisé, vient se poser la question de l'indication d'un traitement complémentaire, pour éviter la récidive de la maladie: chimiothérapie, radiothérapie et/ou hormonothérapie.

L'analyse de certains facteurs dit histo-pronostiques, comme la taille tumorale, la présence de ganglions métastatiques ou l'index de prolifération élevé, vont permettre de classifier la tumeur: tumeur à bas risque, risque intermédiaire ou risque élevé de récidive.

L'arrivée des tests génomiques, chez des patientes opérées d’une tumeur à risque intermédiaire, permet d'apporter des éléments supplémentaires importants d’aide à la décision d'une chimiothérapie: le risque de récidive à dix ans, et la prédictivité de la réponse à la chimiothérapie, en analysant des gènes de la tumeur, directement impliqués dans la prolifération tumorale.

Ainsi, chez ces patientes, les résultats de ces tests pourront permettre soit d'éviter une chimiothérapie, traitement éprouvant physiquement et moralement, soit d'apporter les arguments permettant d'accepter ce traitement, confirmant que la chimiothérapie est adaptée à la prise en charge de la maladie.

Depuis avril 2016, ces tests génomiques coûteux et difficilement accessibles en routine auparavant, sont inscrits au référentiel des actes innovant hors nomenclature (RIHN) et font à présent l'objet d'un remboursement. Ils sont utilisés couramment en réunion de concertation pluridisciplinaire du 3C (Centre de coordination de cancérologie) du GHM de Grenoble.