Détails d'une actualité

actualités

"Bouger": allié face au cancer

Mardi 28 novembre 2017, de 18h30 à 20h au self du GHM, se tient la deuxième réunion d’informati

En savoir +

Une 1ère mondiale à Grenoble

30 et 31 mars 2017

Les équipes de l’Institut Cardio-Vasculaire du GHM de Grenoble réaliseront ce vendredi une « First In Man », une première sur l’homme. Ils utiliseront pour la première fois au monde un dispositif innovant de cardiologie interventionnelle : le RAILWAY Sheathless Access.

Ce nouveau système de cardiologie interventionnelle permet de simplifier la réalisation des interventions cardiaques en vue de la mise en place de stent (pour le traitement, par exemple, des infarctus).

Un système adaptable

Ce nouveau produit s’adapte sur tous les types d’outils habituels que les cathéters d’angioplastie avec lesquels les cardiologues ont l’habitude de travailler ; ce qui change c’est la façon de les introduire et de les amener jusqu’au cœur.

Moins invasif

Ce dispositif diminue la taille du point de ponction (l’équivalent de l’incision que l’on fait dans l’artère du poignet pour accéder au cœur), il diminue ainsi le risque d’hémorragie (saignement). Il fonctionne comme un « dilatateur » et diminue ainsi l’invasivité dans les artères malades qui peuvent être fragiles et, par conséquent, l’effet « rabot » que peuvent avoir les cathéters moins bien profilés.

Innovant

On peut désormais repousser les limites en procédant à des actes plus complexes, qu’il était impossible d’effectuer par voie radiale (artère du bras) et pour lesquels il fallait recourir à la chirurgie cardiaque. Il est particulièrement adapté aux patients fragiles, âgés, de petit poids et aux femmes, qui auparavant ne pouvaient pas toujours accéder à cette technique.

Le laboratoire américain Cordis a confié à l’équipe du GHM de Grenoble cette 1ère mondiale compte tenu de son dynamisme sur la question du développement des traitements mini invasifs et sa participation en partie à la conception de ce système.

Le coeur

Le coeur, pour fonctionner, a besoin d’oxygène, fourni par le sang, circulant dans les artères coronaires. Ces artères peuvent être rétrécies ou obturées par l’athérosclérose (dépôt de graisse, de calcaire et de caillots). Les facteurs de risques de l'athérosclérose sont, entre autres, l’hérédité, le tabac, le cholestérol, le diabète ou encore l'hypertension artérielle. Il est possible de limiter ces risques en adoptant une meilleure hygiène de vie (alimentation, activité physique, etc.). Cette pathologie se nomme la maladie coronarienne, elle est responsable de l’angine de poitrine (artère coronaire rétrécie) ou de l’infarctus du myocarde (artère coronaire obturée).

Qu’est-ce que la cardiologie interventionnelle?

Réalisation d'actes opératoires sur les cavités et les vaisseaux cardiaques (artères coronaires), sans recours à la chirurgie. La cardiologie interventionnelle est une application particulière du cathétérisme. Un cathéter (fin conduit de matière plastique) est introduit dans le réseau vasculaire, artériel ou veineux, et mené, sous contrôle radiologique, jusqu'à la cavité ou l'artère cardiaque à traiter.

Sa principale application vise à dilater les rétrécissements des artères coronaires (pour traiter un infarctus du myocarde ou une angine de poitrine), des artères des membres inférieurs ou rénales, souvent avec implantation d’un ressort dans la paroi (endoprothèse, stent). Elle permet aussi de traiter certaines arythmies ou de dilater des rétrécissements valvulaires.

Qu’est-ce qu’une coronarographie ?

La coronarographie est l’examen radiologique qui permet d’observer les artères coronaires et leurs éventuelles anomalies.

Qu’est-ce qu’une angioplastie ?

L’angioplastie est une technique médico-chirurgicale traitant une artère coronaire rétrécie en la dilatant afin d’améliorer le flux sanguin. Cette intervention dure de 20 minutes à 2 heures. La technique consiste à amener, dans l’artère coronaire, un ballonnet gonflable au niveau de la zone rétrécie. Une fois gonflé, ce ballonnet  écrase la plaque d’athérome, et agrandit ainsi le diamètre de l’artère. Dans la majorité des cas, une prothèse (stent) peut être mise en place. Un stent (ou ressort) est un dispositif médical métallique utilisé pour maintenir une artère ouverte.