Radiothérapie - Spécialité

actualités

LES CARDIOMYOPATHIES

Le Groupe Hospitalier Mutualiste de Grenoble, le CHU Grenoble Alpes et l’ACLA ont le plaisir de vo

En savoir +

 

Consultation : IDH | niveau -1 | 21 rue Dr Hermitte - Grenoble

Tél : 04 76 28 52 34

Mail : secr.radiotherapie@ghm-grenoble.fr

 

 

 

 

Qu'est ce que la radiothérapie

La radiothérapie est une méthode de traitement locorégional des cancers, utilisant des rayonnements ionisants pour détruire les cellules cancéreuses en bloquant leur capacité à se multiplier. L'irradiation a pour but de détruire toutes les cellules tumorales tout en épargnant les tissus sains périphériques.

 

La radiothérapie est utilisée chez plus de la moitié des patients ayant un cancer.

 

Elle peut être utilisée seule ou associée à la chirurgie et à la chimiothérapie. Ses indications sont liées au type de la tumeur, à sa localisation, à son stade et à l'état général du patient.

 

Elle peut être faite en ambulatoire, c'est-à-dire sans hospitalisation, car les séances sont de courte durée et les effets secondaires limités.

 

 

La surveillance de la radiothérapie

Surveillance

Comme tout traitement une surveillance s'impose. Elle doit s'assurer :

  • de la bonne réalisation technique de l'irradiation,
  •  de la bonne tolérance du patient, jugée sur la clinique essentiellement, en surveillant l'apparition d'effets secondaires,
  • de la bonne efficacité du traitement, jugée sur la clinique et les examens complémentaires

 

Contrôle des conditions techniques de l'irradiation

Le bon fonctionnement de l'accélérateur et le contrôle périodique des doses qu'il délivre sont vérifiées par le technicien biomédical sous la responsabilité des physiciens médicaux;

Le bon positionnement du malade et des faisceaux contrôlés par les manipulateurs en électroradiologie médicale et le radiothérapeute lors de la première séance de centrage. Les temps d'irradiation, les doses délivrées et les collimations sont programmés par le radiothérapeute en association avec les physiciens médicaux et les dosimétristes,  à l'aide d'outils informatiques.

La bonne installation du malade sur la table et le suivi du traitement sont contrôlés à chaque séance par les manipulateurs en électroradiologie médicale et, lors des consultations, par le radiothérapeute.

 

Surveillance clinique du patient

La surveillance du malade pendant toute la durée de la radiothérapie est assurée par le médecin radiothérapeute et par son médecin traitant. Elle a pour but essentiel de s'assurer de la bonne tolérance par le malade et de la bonne efficacité du traitement.

 

Lors de la première consultation, particulièrement longue, le patient est informé de toutes les modalités techniques de la radiothérapie et des effets indésirables et secondaires à surveiller. Il est pesé et des conseils hygiéno-diététiques sont donnés. Une évaluation psychologique est faite et un suivi ou un traitement sont envisagés. Un traitement symptomatique est également prévu selon les cas - douleur, anxiété, troubles digestifs, amaigrissement ...

Puis des consultations de suivi sont effectuées de façon hebdomadaire. Elles ont pour but notamment de soutenir le patient sur le plan psychologique de façon adaptée, d'apprécier la tolérance clinique, sur le plan général - poids, fatigue, état général et sur le plan locorégional - apparition de complications locales aiguës, de suivre l'évolution de la lésion, grâce à la clinique et aux symptômes ou grâce à des examens complémentaires biologiques ou radiologiques, de suivre sur le plan hygiéno-diététique le patient.

 

Parfois l'irradiation doit être interrompue en cas d'intolérance majeure.

En fin de traitement, le radiothérapeute rédige un compte rendu complet précisant notamment la technique utilisée, les doses délivrées, les effets secondaires éventuellement rencontrés, la tolérance et l'efficacité. Ce compte rendu est adressé aux différents médecins responsables du patient.

 

 

Les équipements

  • 3 accélérateurs de particules dont 2 équipés de la technologie RCMI et de Rapid’Arc
  • scanner de centrage
  • salle de dosimétrie 3D avec simulation virtuelle

 

RCMI (Radiothérapie Conformationnelle en Modulation d’Intensité), technique de traitement localisé qui permet de moduler l’intensité des faisceaux de radiations. Avantages : la dose de rayons est concentrée sur le volume tumoral, les tissus et organes sains voisins sont en grande partie épargnés, les tumeurs de forme complexe deviennent plus facilement traitables. Ainsi, les effets secondaires de la radiothérapie sont moins importants.

 

Rapid’Arc, technique de radiothérapie innovante qui allie la modulation d’intensité du faisceau et la rotation continue du bras autour du patient, cette technique d’Arc-thérapie assure un traitement de courte durée et de haute précision grâce aux imageurs embarqués rotationnels, épargnant les tissus sains et organes voisins.

 

 

Parcours de soins en Cancérologie

La prise en charge

Le dispositif d'annonce

Le Centre de Coordination en Cancérologie (3C)

 

Spécialités en Cancérologie

 

Liens utiles

ONCORA (Réseau Rhône Alpes en Cancérologie)

ARC ALPIN (Réseau Isère en Cancérologie)

INCA (Institut National du Cancer)